> > Ouest France : All Purpose dans le Vendée Globe

À Carnac, les 16 salariés de la voilerie s'activent.

Ouest France : All Purpose dans le Vendée Globe

"Le 6 novembre, au départ du Vendée globe, trois skippers s'élanceront, équipés de voiles fabriquées par l'entreprise All Purpose. À Carnac, les 16 salariés de la voilerie s'activent."

Lire l'article paru dans Ouest France le 28 juin 2016 par Rémi Guillevic

« Ça fait deux ans que l'on travaille sur ce projet », explique Julien Texier, cogérant de l'entreprise, en charge de la production et de la conception des voiles. C'est avec les navigateurs Thomas Ruyant, Tanguy Delamotte et Stéphane Le Diraison que l'entreprise collabore, en vue du vendée globe 2016. « On travaille depuis une dizaine d'années avec eux. »
 
Les trois bateaux sont des Imoca, longs de 60 pieds (18,28 mètres). Chacun sera intégralement armé de voiles conçues par l'entreprise. Ce sont donc trois jeux de voiles que les seize salariés de l'entreprise s'attellent à produire. « On fabrique tout de A à Z : on prend les cotes sur le bateau, on dessine les voiles, on les produit, puis on les teste sur les voiliers de nos clients. » 
 
Pour le départ en novembre des Sables-d'Olonne, « il nous reste un jeu de voiles complet à fabriquer cet été, ainsi que deux ou trois voiles par bateau ». Malgré l'ampleur du travail qui reste à accomplir, le cogérant reste confiant.
 
Dans les ateliers de l'entreprise, les salariés sont concentrés sur leur travail. Au sol, la superficie des voiles, pourtant repliées, est impressionnante : « 170 m² pour la grand-voile et 400 m² pour le spi ».

Ligne d'arrivée à Carnac

En décembre 2012, la voilerie avait quitté la Trinité-sur-mer pour venir s'installer à Carnac, au 18, rue des Thermes. Désormais, avec 1 200 m² d'ateliers répartis sur deux niveaux.le bâtiment peut fabriquer des maxi voiles. « Par rapport à l'ancien bâtiment, la superficie a doublé. »
 
À l'étage, on produit les voiles. Au rez-de-chaussée, on les répare. « Nous sommes autonomes sur toute la chaîne, il n'y a aucun intervenant extérieur. »
 
Le tissu, matière première, vient intégralement d'Europe. « Pour les voiles de compétition, c'est une société française basée en Aveyron qui fabrique la toile. »
 
Pour assurer la production de ces voiles XXL et capter une nouvelle clientèle, il a fallu investir30 000 € pour une machine à coudre spéciale et deux treuils.
 

 

A lire également

Suite >>>
Voir toutes les actus >>>