Bravo aux Ministes : Podiums sur la Mini Transat 2019 en Série et en Proto!

La Mini Transat, une course et une aventure en solitaire exceptionnelle

Le 28 novembre 2019

Le rythme de la deuxième étape de la Mini Transat a été soutenu, dans du vent instable et parfois violent, une mer formée entraînant de la casse et des réparations difficiles à faire en mer, un choix de route payant ou pas... ​Et de la pétole à l'arrivée pour couronner le tout.
Des conditions difficiles pour les solitaires et leur monture qui ont chamboulé les classements, ralenti les protos et fait le bonheur des bateaux de série, plus solides et presque aussi rapides dans ces conditions.

De très belles performances pour les coureurs All Purpose : podiums en Proto et en Série!

Podium en Proto : 3° place pour Morten Bogacki !

  • 3. Morten Bogacki 934 Otg Lilienthal ​
  • 4. Tanguy Bouroullec 969 Cerfrance (3° de la première étape)

11° à Gran Canaria après avoir subi de la casse et une panne de pilote qui l'a obligé à barrer 5 jours en dormant très peu, le skipper allemand Morten Bogacki s'est rattrapé à la 2° étape en s'octroyant une belle troisième place au Marin. Au départ de la 2° étape, après réparations et remplacement du pilote, Morten Bogacki a rapidement pris la tête de la flotte dans l'option ouest. Lorsque la route du sud s'est avérée plus rapide, malgré son mauvais choix, Morten est revenu dans la course en choisissant un parcours direct et en tirant le meilleur du potentiel de son proto Lilienthal (2° proto à la Mini Transat 2017 avec Jorg Riechers) avec une meilleure vitesse que les concurrents. 

Tanguy Bouroullec, 3° à Gran Canaria a connu un revers de fortune à la 2° étape dès le 4° jour de course. La rupture de la cadène d'etai et du système de fixation de bout dehors a provoqué une voie d'eau à l'étrave. Réparer la voie d'eau et sécuriser le mât a été sa priorité pour ramener le bateau à bon port. Arriver 5° au Marin dans ces conditions est une belle performance.

Podium en série : 2° et 3° places et 5 bateaux dans les 8 premiers! 

  • 2. Nicolas d'Estais 905 Cheminant Ursuit
  • 3. Benjamin Ferré 902 Imago Incubateur D'aventures
  • 5. Pierre Le Roy 925 Arthur Loyd
  • 6. Matthieu Vincent 947 L'Occitane en Provence (3° de la première étape)
  • 8. Amélie Grassi 944 Action Enfance (5° de la première étape)

Nicolas d'Estais n'en revient pas. Interviewé par Ouest France, il déclare : "Une deuxième place au général en Série, ça c'est extraordinaire. Juste derrière Ambrogio.. Si on fait un classement des gens normaux, je suis premier en fait!" et qui plus est en amateur! L'option osée vers le sud a payé. Nico a bien géré la deuxième étape malgré la casse d'un safran qu'il a pu réparer en mer.

Benjamin Ferré qui a gardé longtemps une place de second dans la traversée de l'Atlantique avec le Pogo 3 Pile Poil (2° série à la Mini Transat 2017 avec Clarisse Crémer) a tout donné pour arriver 3° au Marin. Pour sa première traversée en solitatire, Benjamin raconte son exploit dans Ouest France« La Mini Transat, c’est une découverte par jour. T’es dix jours seul, tu redécouvres les gens, tu prends ton premier grain. C’est mon aventure la plus intense. Là, c’est un condensé de vie en deux semaines. Il se passe des choses en mer que l’on ne peut vivre que sur l’océan. »

Amélie Grassi mérite son maillot de "meilleur grimpeur"! De retour au port juste après le départ pour pour remplacer sa ferrure d’étai, Amélie Grassi est repartie dernière de Gran Canaria avec un retard de 14 heures sur ses concurrents. Elle est l'auteur d'une belle remontée pour arriver 9° au Marin et réaliser une 7° place au général.

La Mini Transat, une course et une aventure en solitaire exceptionnelle

On laisse le dernier mot à Nicolas d'Estais : "Heureusement les belles Minis ne sont pas seulement celles qui se finissent aux places d'honneur. A l'arrivée il y autant de belles histoires que de solitaires, et parmi ces solitaires uniquement des vainqueurs. On ne le dira jamais assez : traverser l'Atlantique seuls sur des bateaux aussi petits sans aucun moyen de communication avec la Terre reste quelque chose d'exceptionnel et en rien anodin.
Longue vie à la Classe Mini!"

 

Mots clefs associés : Mini 650   

Partagez cet article

L'Actualité All Purpose